dimanche , mai 31 2020
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / le coronavirus infectera-t-il la classe politique?
le coronavirus infectera-t-il la classe politique?

le coronavirus infectera-t-il la classe politique?

La gestion hasardeuse de la crise Covid et le dis-fonctionnement chaotique au sein des pouvoirs publics ne sont plus à démontrer dans plusieurs pays. Même en Allemagne où la pandémie a été gérée avec de bons résultats les Allemands se sont manifestés dans plusieurs villes de pays contre les restrictions et même un vaccin potentiel. Sur la toile on n’hésite pas à parler de complot. En Belgique des voix s’élèvent pour engager des poursuites judiciaires à l’encontre notamment des ministres en charge de la santé, ils sont au moins sept sans parler de la première; un ministre dédié à équiper les Belges de masques, ce qu’il n’a pas fait et six ministres de la santé -un ministre pour 1,8 million habitants, ce qui donnerait plus de 760 ministres de la santé en Chine.

La Première ministre Sophie Wilmès a visité plusieurs hôpitaux samedi pour témoigner de son soutien au personnel des soins de santé. A l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, des membres du personnel de l’hôpital ont organisé une haie d’honneur, le dos tourné, à Mme Wilmès et à sa délégation. Selon un syndicat une centaine d’infirmiers, médecins, aides logistiques, personnel de nettoyage, administratifs, pompiers… ont pris part à cette action symbolique.

En dehors d’un mécontentement général de l’action de la classe politique le personnel des soins de santé réclame en outre, depuis plusieurs mois, une revalorisation de la profession. Le secteur a très mal accueilli les arrêtés royaux prévoyant une réquisition de personnel en cas de besoin. Les infirmiers estiment avoir fourni assez d’efforts et s’être montrés suffisamment disponibles tout au long de la crise sanitaire.

La Première ministre a affirmé au micro de la RTBF être venue apporter une “message d’apaisement”. “Personne n’ignore la détresse du personnel hospitalier, qui était déjà présente avant la crise et qui s’est accrue avec les difficultés”, a-t-elle concédé . “Je ne conçois pas que l’après-crise soit ramené à ce qu’il y avait avant. Il faudra structuraliser la revalorisation du métier d’infirmier. C’est une certitude.”

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com