samedi , avril 4 2020
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Art & culture / #jenesuispasmila
#jenesuispasmila

#jenesuispasmila

 «Votre religion (l’islam), c’est de la merde!, Votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du c…» sont des propos d’une jeune française de 16 ans sur les réseaux sociaux. Elle dit ne rien regretter.

La ministre de la justice Nicole Belloubet avait déclaré que “L’insulte à la religion c’est une atteinte à la liberté de conscience, c’est grave” avant que la foudre des médias et de certains de ces compères s’abat sur elle et de se rétracter en disant qu’elle était “maladroite et lapidaire”. Son collègue de l’intérieur affirme quant à lui que “la liberté d’expression dans notre pays permet à chacun de critiquer la religion.”

L’incitation à la haine raciale et à l’islamophobie ne semble pas déranger outre mesure. Par contre ce qui dérange les dirigeants français sont les propos menaçants, supposés, dont Mila parle, attribués évidemment aux internautes de confession musulmane.

La justice avait ouvert deux enquêtes, l’une pour provocation à la haine raciale contre l’adolescente (photo), l’autre pour menaces. La première qui est à la base de l’affaire a déjà été classé sans suite et rien n’exclus l’aboutissement de la deuxième aux “menaces terroristes” à l’égard de l’adolescente. Pour le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM) Abdallah Zekri, tout en condamnant les menaces de mort, estime qu’elle doit «assumer les conséquences de ce qu’elle a dit». «Si, je le dis !, a-t-il asséné vendredi matin sur Sud Radio. Elle l’a cherché, elle assume. Qui sème le vent récolte la tempête.»

Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidence, rappelle que “critiquer une religion, ça n’empêche pas d’avoir du respect, de l’éducation, de la connaissance, de l’intelligence par rapport à ce qu’on dit”. Et d’ajouter: “Si elle avait dit la même chose sur son enseignant, sur ses parents, sur sa voisine, sur sa copine. Qu’est-ce qu’on aurait dit ? Un peu de respect !”. Des propos qui provoquent de la colère dans son camp à gauche et naturellement à droite et à l’extrême droite. À choisir entre #jesuismila et #jenesuispasmila elle a choisi ce dernier hashtag.

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com