mercredi , juillet 15 2020
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / En un mot / Faut-il se méfier de la presse?
Faut-il se méfier de la presse?

Faut-il se méfier de la presse?

Zineb El Rhazali, ancienne de Charlie Hebdo, déjà menacée de mort pour ses excès islamophobes, selon elle, vient de traiter sur un plateau télé suite aux incidents survenus à Mantes-la-Jolie les jeunes des banlieues de “barbares” et de “racailles” et appelle à l’utilisation des balles réelles contre eux.

Eric Zemmour, qui a le monopole de ce type de discours est un hardant défenseur des thèses de l’extrême droite, a fait quant à lui de ses propos et dérapages médiatiques contre l’islam et les Arabes un fonds de commerce qu’il exploite en toute liberté avec la complicité des médias publiques et de grands groupes de presse.. 

Revenons à l’appel de violence d’El Rhazali, la chaîne C News qui  recevait qui la recevait a tenté d’encadrer ses propos:  « Attendez! Je suis garant de ce qu’il se dit sur ce plateau. Je vous mets en garde sur ce que vous avez dit, Zineb », a déclaré le présentateur, recadrant le débat. « Il ne sera pas dit sur ce plateau ou sur l’antenne de C News qu’il faut tirer à balles réelles sur les manifestants. Les choses sont extrêmement claires ».

« Dans une démocratie normale, on ne tire pas à balles réelles sur la foule, je suis désolé. Dans n’importe quelle démocratie, on ne fait pas ça », s’est insurgé son confrère Gérard Leclerc. « Nous sommes en France et pas aux Etats-Unis, et encore heureux », s’est exclamée de son côté l’avocate Sophie Obadia.

Décidément la presse de l’Hexagone est remontée contre l’islam et ses fidèles, la responsable du service politique de la chaîne publique France 2, Nathalie Saint-Cricq tenue par la neutralité et l’indépendance qu’un média tel que celui qu’elle représente, n’a pas hésité entre les deux tours de l’élection présidentielle tunisienne de s’indigner à propos des résultats donnant l’actuel président Kais Saeid en tête. Elle a fustigé une telle démocratie dont les résultats ne correspondent pas à ce que la France souhaite. Elle reproche au candidat son discours religieux, islamique, oubliant que la Tunisie est peuplé de musulmans!

Les médias et dirigeants français ont un penchant héréditaire pour les dictateurs arabes. Aujourd’hui Paris soutient ouvertement et militairement des régimes sanglants en Libye, en Egypte, au Mali. Des français meurent en Libye en soutien du Général Hafter qui mène la contre révolution depuis 2011 au mépris du peuple. Au mépris d’un autre peuple, qui subi le règne de la terreur, Paris accueille son oppresseur et putschiste en fanfares et tapis rouge à l’Élysée, mais aussi à Berlin de Madame Angela Merkel, en souvenir de Staline qu’elle glorifiant autrefois en Allemagne de l’est, à Londres de Cameron avant de précipiter le pays dans le chaos du Brexit.

L’exécution d’opposants en Égypte et l’emprisonnement des dizaines peut-être des centaines de milliers de citoyens, pour avoir critiqué ou dénoncé la dictature, n’émeuvent personne et totalement ignorés par cette presse spectacle financée par nos impôts.

Yanass

 

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com