mercredi , juillet 6 2022
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Sport / Coupe du monde 2014 : Et l’équipe nationale la plus chère du monde est…
Coupe du monde 2014 : Et l’équipe nationale la plus chère du monde est…

Coupe du monde 2014 : Et l’équipe nationale la plus chère du monde est…

En se basant sur la valeur des joueurs sur le marché des transferts, l’Espagne arrive en tête au classement des équipes les plus chères de la Coupe du monde. L’équipe de France n’est pas donnée non plus.

L’époque y est propice. Un peu partout, les pronostics fleurissent. Certains se sont basés sur les statistiques des joueurs comme Bloomberg, d’autres ont fait confiance à leurs propres données, à l’instar d’EA Games. De notre côté, nous nous sommes amusés à comparer les trente-deux sélections présentes au Brésil sur la base des valeurs marchandes des joueurs composant chaque formation. Bien sûr, l’addition des talents et de leur valeur marchande présumée n’a jamais été source de succès. Dans cette enquête, la symbiose du groupe, l’état d’esprit – clefs de la réussite d’une formation – ne sont pas pris en compte. Mais quand même, plus une sélection pèse lourd en terme de transferts, plus elle possède a priori d’atouts pour aller loin. Nous avons établi un classement en se basant sur les évaluations du site allemand Transfermarkt – une des références dans le domaine.  Voici les différents constats que nous en avons tirés.

L’Espagne, encore et toujours la reine

Double championne d’Europe et tenante du titre, l’Espagne arrive forcément avec les faveurs des pronostics au Brésil. Si on ne prend en compte que la valeur sur le marché des transferts de ses joueurs, la Roja présente de sérieux arguments. Dans le sillage de Cesc Fabregas (évalué à 50 millions d’euros) ou encore de Sergio Ramos (40 millions), les Espagnols retenus par Vincent Del Bosque pèsent 622 millions d’euros sur le marché des transferts, soit 27 millions d’euros de moyenne par joueur. Ils dominent largement ce classement puisque l’Allemagne, leur dauphin qui a perdu Marco Reus, n’affiche que 526 millions d’euros au total. Le troisième du classement n’est autre que le Brésil de Neymar avec une valeur globale de 467 millions d’euros. Un podium de prétendants finalement assez réaliste.

La France est bien placée grâce à ses jeunes

Dans cette classification sur les équipes les « plus chères » du Mondial, le classement de la France nous a surpris. Car elle est bien placée, voire très bien placée. La valeur sur le marché des transferts de l’ensemble du groupe sélectionné par Didier Deschamps est évaluée à 379 millions d’euros, soit le cinquième total des équipes présentes au Brésil (16,5 millions par joueur). Les Bleus, qui ont perdu une place avec le forfait de Franck Ribéry, arrivent derrière l’Argentine de Lionel Messi (391,5 millions d’euros) et devant la Belgique d’Eden Hazard (348).

La raison ? La jeunesse et le potentiel de certains de ses joueurs. Paul Pogba, dont la valeur sur le marché est estimée à 45 millions d’euros, Raphaël Varane (24 millions), Antoine Griezmann (25 millions) ou encore Eliaquim Mangala (23 millions) font grimper le montant du groupe tricolore avec Karim Benzema (34 millions). Sur ces critères, la France fait donc bonne figure. Et elle aurait presque pu prétendre au podium de ce classement si Samir Nasri et Franck Ribéry avaient été du voyage.

Honduras, adversaire des Bleus, le plus faible

Dimanche, la France va affronter l’équipe avec le total le moins élevé du plateau de cette Coupe du monde. Sur le marché des transferts, les 23 joueurs de la formation du Honduras ne représentent que… 21,15 millions d’euros. Soit plus de deux fois moins que l’estimation de la valeur de Paul Pogba… L’Equateur, autre adversaire des Bleus, arrive, de son côté au 25e rang avec 62,85 millions d’euros. Avec un total de 641 millions d’euros sur le marché des transferts quand on additionne les quatre équipes, le groupe de la France n’est cependant pas le plus faible. Derrière, il y a le groupe C – celui de la Colombie ou encore de la Côte d’Ivoire -, qui pèse 489,6 millions d’euros, et le groupe de la Belgique, le H (640 millions). Logiquement, le groupe B (avec l’Espagne et les Pays-Bas) est la poule avec la valeur sur le marché des transferts la plus élevée (990 millions), juste devant le groupe G qui comprend l’Allemagne, le Portugal ou encore le Ghana (976 millions).

Messi, Ronaldo et les 6 134 millions d’euros

Zlatan Ibrahimovic ne sera pas là. Falcao non plus. Les joueurs qui tenteront de briller au Brésil représentent tout de même une belle valeur. Dans le sillage de Lionel Messi (estimé à 120 millions d’euros) et de Cristiano Ronaldo (100 millions) – sans surprise les deux joueurs les plus chers selon les estimations de Transfermarkt -, la Coupe du monde regroupera 736 joueurs dont la valeur globale sur le marché est estimée à 6 134 millions d’euros !

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com