lundi , septembre 24 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Un soldat israélien: « J’étais le terroriste »
Un soldat israélien: « J’étais le terroriste »

Un soldat israélien: « J’étais le terroriste »

Dans la plupart des cas les bourreaux repentis se livrent sous couvert de l’anonymat par peur des représailles, Un vétéran de l’armée israélienne brave le danger et décide de témoigner à visage découvert pour reconnaître officiellement les atrocités commises contre le peuple palestinien. L’actualité oblige, Yanass publie le témoignage qui relate la réalité dans toute sa cruauté, les ordres, les exactions, les crimes de guerre qu’il a commis en compagnie d’autres soldats israéliens. 

«  Si quelqu’un viole couvre-feu, l’ordre officiel est de lui tirer dessus pour le tuer  », aucune exception telle est la règle immuable imposée par l’état hébreu, femmes, enfants, vieillards, nul n’est épargné.
L’ancien éducateur ne comprenait pas pourquoi à sa vue, les petits Palestiniens fuyaient, pourquoi leur faisait-il si peur ? Une question qui le taraude mais qui ne l’empêche pas de continuer à semer la terreur.
Cependant il se rend compte assez rapidement que son travail «  consistait à maintenir un système d’apartheid  », «  je pouvais faire ce que je voulais d’un Palestinien  », «  prendre sa maison en tant que base temporaire  », «  décider d’arrêter les gens de la maison sous prétexte de protéger ma base  »
Un pouvoir qui l’interpelle et qui lui fait penser que «  quelque part on me mentait  », «  je sentais que j’étais le terroriste  ».

Un témoignage que nul ne peut mettre en doute car il émane d’un soldat israélien qui a participé au génocide d’un peuple, mais qui a su à un moment se poser la bonne question, où se situe la frontière entre le bien et le mal ?
Ce vétéran n’est pas le seul à avoir déserté l’armée, plusieurs autres soldats ont comme lui choisis de prendre le large avant de constituer une association « Breaking the silence » qui donne une description des atrocités commises par les soldats et depuis les témoignages se sont multipliés sur le quotidien des Palestiniens qui ne représentent qu’une cible à abattre.
Selon le témoignage d’un sergent-chef de l’infanterie israélienne, les ordres étaient simples : «  L’idée de base était : si vous repérez quelqu’un, tirez (…) Qu’il constitue ou non une menace immédiate n’était pas le sujet  ».
Considérés comme des traîtres par le gouvernement israélien, ces anciens soldats risquent aujourd’hui leur vie pour avoir levé le voile sur les atrocités d’Israël.

Pourtant Israël n’a jamais été inquiété par la Cour pénale internationale qui a une préférence à juger des Africains, Serbes et autres.

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com