La deuxième compagnie aérienne européenne Ryanair fait face à une nouvelle grève ce mercredi. Plus du tiers de ses vols depuis et vers l’Allemagne a été annulé. Le mouvement social a entraîné la suppression de 150 vols au départ et à destination de l’Allemagne. La compagnie n’a pas hésité à menacer dans un communiqué de réduire à court terme ses activités dans certains aéroports d’Allemagne et de devoir licencier. « On ne menace personne, on veut même doubler notre taille en Allemagne (…) mais les grèves ont un impact économique », a dit le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs, lors d’une conférence de presse.

Une grève européenne prévue le 28 septembre devra être officialiser jeudi à Bruxelles par des syndicats italiens, portugais, espagnols, néerlandais et belges.

Au mois d’août, la compagnie a fait face à un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens: 400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés. Un accord a été trouvé depuis en Irlande et en Italie. Le personnel de la compagnie réclame l’application des législations  en matière du travail en vigueur dans le pays du lieu de travail et non celle de l’Irlande favorable à l’employeur.