mardi , novembre 21 2017
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / En un mot / Retournez au Maroc si vous n’êtes pas contents
Retournez au Maroc si vous n’êtes pas contents

Retournez au Maroc si vous n’êtes pas contents

Bruxelles: « Retourne au Maroc si tu n’es pas contente! »: rèplique un député VLD (Libèraux flamands), Luc Van Biesen, en plein dèbat à la Chambre en prèsence du premier ministre en s’adressant à la cheffe de groupe SP.A, Meryame Kitir. Un dérapage raciste et des propos xènophobes.

Il a ensuite, face à l’indignation générale, présenté des excuses peu applaudies…tout en démentant avoir tenu les propos pour lesquels il s’excusait. « Quiconque me connaît un peu sait que je n’utiliserais jamais ces termes-là », a-t-il expliqué. Sans convaincre.

En France, Siam raconte: « J’étais assise sur la plage avec ma famille. Je portais un foulard classique, un hijab fleuri. Trois policiers sont venus vers moi car je portais une tenue ’pas correcte’ » et lui infligent une contravention de 11 euros, qu’elle conteste aujourd’hui. « c’est « une humiliation publique », comme elle le raconte à l’AFP

« Aujourd’hui, on nous interdit la plage. Demain, la rue ? Après-demain, on nous interdira de pratiquer notre culte chez nous ? » s’insurge Siam, interrogée par l’Obs. « Dans le pays des droits de l’homme, je ne vois pas de trace des principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Je suis révoltée que cela puisse se passer en France. », déplore cette mère de deux enfants qui n’a pas souhaité donner son nom car elle est en recherche d’emploi.

Une journaliste témoin de la scène corrobore les déclarations de Siam. « Les policiers disaient ’on ne fait qu’appliquer la loi’. Le plus triste, c’est que des gens criaient (à la mère) ’rentre chez toi !’, certains applaudissaient la police. Pendant ce temps-là, sa fille pleurait », explique Mathilde Cousin à l’AFP.

Pour Siam, la parole raciste s’est libérée et soutient qu’elle n’était pas là pour se baigner.

De son côté, le maire de Cannes David Lisnard dit ne pas douter du fondement du PV car il respecte la réglementation en vigueur et dénonce « le buzz » autour de cette affaire car certains « veulent alimenter l’idée d’une forme de ségrégation, c’est abject ! ».

Faut-il parler de buzz lorsque l’èlu du peuple se fait insulter!

Combien de gènèrations faudraient-il pour traiter ces citoyens de vrais citoyens!

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*