mercredi , novembre 14 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Art & culture / Rafles en Algérie: « Les Fourmis prédatrices »
Rafles en Algérie: « Les Fourmis prédatrices »

Rafles en Algérie: « Les Fourmis prédatrices »

C’est un récit poignant, chargé d’émotions, de chagrin, de séparations déchirantes,.. Mohamed SNP (Sans Nom Patronymique) raconte au présent un passé douloureux, lourd à supporter, à porter, à oublier, à admettre,…

Le récit d’une tragédie de milliers de familles brisées, par une décision arbitraire prise dans les casernes et passée sous silence imposé des deux rives de la frontière de la honte, dont le mur de l’absurdité est infranchissable depuis plus de quarante ans après.

La victime ne réclame ni vengeance ni réparations. Il s’interroge sur un tel acharnement visant toute une communauté, spoliée, éparpillée, déportée! Une décision arbitraire et injuste certes mais jamais remise en cause par les gouvernements qui ont succédé à Alger depuis, puisqu’ils sont issus de la même junte au pouvoir, et dont les « fourmis prédatrices » (police militaire et autres), guettent les proies, spolient et dévorent. Elles ne reculent devant rien. Quelques années plus tard au lendemain du soulèvement du Printemps algérien de 1988, sont des dizaines de milliers de cadavres, 200 000, selon l’estimation communément admise (en l’absence de chiffres fiables), qui ont été dévorés par ces mêmes « fourmis », algériens de souche ceux-là.

Tentes dressées côté marocain où vont vivre ces expulsés de longues années

Les Fourmis prédatrices ou l’itinéraire d’un expulsé d’Algérie aux Editions Bouregreg, écrit admirablement par une algérienne de naissance et petite fille de déportés, Fatiha Saidi, qui vit à Bruxelles et un expulsé de l’Algérie, Mohamed Moulay.

Les rafles de décembre 1975, organisées par les autorités algériennes, au lendemain de la récupération du Sahara occidental par la Maroc, pour arrêter interroger et expulser manu militari tous les marocains se trouvant sur le territoire; plus de 350.000. Des rafles dans des conditions sauvages et déplorables, qui ont mis fin aux rêves et à la scolarité des milliers d’enfants, aux vies de couples, aux espoirs de simples citoyens qui ont tant aimé et défendu ce pays, sortis fièrement en 1962, lors de l’indépendance, pour crier ensemble: « Tahya El Jazaïr » (vive l’Algérie).

La bêtise humaine a cette faculté exceptionnelle d’être insensible aux souffrances de la vie. (Paixdumonde).

Yanass recommande ce livre de témoignage sur des faits d’hier pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui, un peu partout dans le monde, notamment au Qatar, en Birmanie, …

Yanass

 

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com