dimanche , décembre 16 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Palestine: Les emprisonnements administratifs une atteinte aux droits de l’homme
Palestine: Les emprisonnements administratifs une atteinte aux droits de l’homme

Palestine: Les emprisonnements administratifs une atteinte aux droits de l’homme

Un avocat franco-palestinien libéré et dix autres, notemment l’artiste belge Mustapha Awad (photo àla uune) considéré comme étant un « dangereux terroriste » , incarcérés administrativement, ce qui signifie généralement en jargon du régime en Israël sans raison et sans preuve. Ni la France ni la Belgique n’ont le courage de dénoncer ces emprisonnements arbitraires et criminels contre leurs citoyens, probablement considérés de seconde zone, nous déclare un membre du comité de soutien de l’un de ces victimes.

Ils sont 450 personnes emprisonnées pour des durées illimitées en Israël sans leur adresser une accusation précise. Ne parlons pas des 5100 autres dont les délits variés selon leurs geôles entre manifester et critiquer le régime sur les réseaux sociaux ou à travers la presse.

Après plus d’un an de détention administrative en Israël l’avocat Salah Hamouri a rejoint le domicile familial à Jérusalem-Est, a indiqué son avocat à l’AFP. 

Salah Hamouri, 33 ans, avait été arrêté à Jérusalem le 23 août 2017. Il a passé la quasi-totalité de sa détention dans une prison du Néguev, dans le sud d’Israël. Les accusations portées contre lui sont restées confidentielles comme c’est généralement le cas pour les détentions administratives.

Ce régime, très critiqué par les défenseurs des droits de l’Homme, permet à Israël de priver de liberté des personnes pendant plusieurs mois voire années renouvelables indéfiniment sans leur en notifier les raisons.

Basée sur une mesure d’urgence introduite en 1945 par les autorités britanniques qui gouvernaient alors la Palestine, cette procédure permet selon Israël de détenir des suspects tout en rassemblant des preuves, dans le but de prévenir entretemps des attaques. Ce qui rappelle la guerre préventive de W. George Bush contre les innocents à travers le monde musulman.

« La liberté est un sentiment indescriptible », a confié à l’AFP Salah Hamouri après sa libération, affirmant son innocence. « Il n’y avait aucune charge contre moi », a-t-il ajouté, regrettant que la France n’ait pas « fait assez pour obtenir (s)a libération ».

« Le système de détention dans les prisons israéliennes est souvent dur, les Israéliens essaient de tout faire pour emprisonner notre volonté, pour nous isoler de notre société et de notre famille », a expliqué le Franco-palestinien.

Son épouse, résidant en France, a indiqué à l’AFP qu’elle n’avait pu avoir aucun contact avec lui pendant sa détention, les demandes de visa pour venir en Israël lui ayant été refusées.

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com