20/09/2017
L'info en continu
Vous êtes ici: Accueil > Actualités > Molenbeek: punition collective!
Molenbeek: punition collective!

Molenbeek: punition collective!

La radicalisation de l’exécutif pourrait-elle engendrer une autre radicalisation? Dans les sphères du pouvoir politico-médiatique le terrorisme est synonyme de l’islam. La mémoire collective s’est engloutie dans un flux d’actualité dirigée et parfois manipulée. Le terrorisme est né en Europe. Inauguré dans les années 70 par des mouvements d’extrême gauche qui ont semé la terreur. La Bande à Baader en Portrait5Allemagne, les Brigades rouges en Italie, l’Action directe en France. Des actes terroristes tristement célèbres ont marqué le siècle dernier, tel que l’assassinat du président du conseil italien Aldo Moro et du patron de Renault Georges Besse. D’autres groupes indépendantistes, en Irlande, en Corse et dans les Basques, sont également listés par les états dans la catégorie. 

Après les attentats à Paris et à Bruxelles, dont les suspects principaux sont Molenbeekois ou ayant séjourné dans cette commune bruxelloise à forte concentration de population d’origine marocaine, les politiques se renvoient la balle et tentent de masquer leur propre échec face à l’inégalité, à la discrimination et à la marginalisation qui ont envahi certains quartiers de la capital.

Au lieu de faire le ménage dans les gaspillages publics et la gestion calamiteuse de la chose publique, qui asphyxie les citoyens et étouffe les plus démunis, entraînés souvent dans la délinquance et l’égarement, les politiciens font du ménage au sein des petits commerçants qui ferment l’un après l’autre -l’exemple frappant est cette fameuse Place communale, prospère autrefois, dont la large majorité est en faillite et a baissé le rideau au cours de l’année écoulée. – Les premiers victimes des attentats, mais aussi de ces mandataires politiques qui se succèdent et qui n’ont de soucis que leurs propres privilèges.

Au lieu de taxer ces mêmes multinationales qui ont plongé le monde dans la crise que nous connaissons depuis 2008, ils les dorlotent et les financent via des cadeaux fiscaux et des aides. Le dernier exemple en date est le cadeau de plusieurs millions d’euros offert, par omission dira madame la ministre de l’énergie, à une multinationale. Ce qui nous rappelle amèrement le cas de la banque KBC qui a échappé à plusieurs millions pour cause de prescription dira en son temps l’actuel ministre des affaires étrangères. De qui se moque-t-on?

Les petits contribuables ne sont, par contre, jamais oubliés, et l’armada des huissiers du Service Fédéral est là pour leur rafraîchir la mémoire, et les mettre sous pression parfois pour des dizaines d’euros. Les mesures irresponsables s’accumulent à tous les niveaux du pouvoir et tous les secteurs sont contaminés; le commerce, l’urbanisme, la « mobilité » inventé dans ce pays est devenue l’immobilité par excellence dans la capitale notamment, où la pollution et l’immobilisme ont pris place et les entreprises quittent le navire.

A Molenbeek, selon La libre,  5 073 domiciles ont été contrôlés, visant 12 444 des quelque 95 000 habitants de la commune soit plus de 13%. A la suite de cela, 589 personnes ont été radiées des registres de la population, on ne sait pas dans quelles conditions!. Une soixantaine d’habitations ont été inspectées pour des problèmes d’hygiène -quel rapport!- et d’exploitation par des « marchands de sommeil ». Trente-sept passeports ont été retirés. Quatre cent cinquante associations ont fait l’objet d’un contrôle approfondi, dont 91 sont considérées, par les autorités, comme suspectes pour blanchiment, terrorisme ou drogues!!!

Une punition collective: Pour un simple contrôle lié au respect du code du travail se transforme en descentes de l’armée en Kalachnikov et se termine par des fermetures arbitraires de commerce, dont les réouvertures interviennent dès le lendemain faute d’irrégularités fondées. Une comédie policière voire politique pour intimider toute la population de Molenbeek. Un traitement discriminatoire réservé jusqu’ici en exclusivité à cette commune. Une punition collective et de la provocation inutile selon les commerçants.

La bourgmestre Françoise Schepmans s’inquiète par ailleurs d’un conservatisme religieux: « On formate les enfants très vite, à partir de l’école primaire , dit-elle. Je le vois aux fillettes de 8 ans qui portent le foulard. Malheureusement, les attentats n’ont pas remis en cause cette tendance. Molenbeek n’est plus dans le déni, mais pas encore dans la remise en question. »

Dans un climat hostile, les parents doivent remettre en question la vision rigoureuse de certaines valeurs et résister à un environnement rétrograde qui a envahi nos familles souvent par méconnaissance et inculture. Cette « mode » qui s’est accaparée de certains milieux sociaux défavorisés était totalement inconnue avant les années 80. Elle a été importée de l’Iran et de l’Afghanistan par l’intermédiaire de milices et sectes dont les objectifs dépassent largement le caractère religieux. Il faut impérativement faire la part des choses et reconnaître ses responsabilités face à ce désastre sociétale, pour mieux vivre sa foi et honorer sa spiritualité. L’habille ne fait pas le moine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Toutes les dernières actualités

Revoir les programmes Yanass TV

Toutes nos vidéos

VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 53
VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 52
VIDÉO/Syrie – Les morts se relèvent à la fin du reportage
VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 51
VIDÉO: Halal ou Haram
VIDÉO: Un israélien agresse des travailleurs palestiniens
VIDÉO: Robert De Niro soutient l’agressivité des israéliens
VIDÉO: Gala futsal en soutien au petit Imad

Abonnez-vous à notre newsletter

Cinéma

Étiquettes

Connexion