lundi , octobre 14 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / A propos de l’intervention sanglante de l’armée du général Al-sissi
A propos de l’intervention sanglante de l’armée du général Al-sissi

A propos de l’intervention sanglante de l’armée du général Al-sissi

Le ministre de la Santé du général Al-Sissi vient de reconnaître que le nombre de morts n’est plus celui annoncé par son collègue de l’Intérieur lors de sa conférence de presse. Ce dernier annonçait hier la « réussite » de la dispersion des manifestants des places au Caire, qui n’avait fait que 178 morts, un nombre nettement supérieur est annoncé ce jeudi par le ministre de la Santé, qui confirme le décès de 464 personnes. Les chiffres officiels de la junte militaire en place n’ont jamais été fiables.

Le porte parole du Parti Liberté et Egalité, issu des Frères musulmans, en place lors de l’assaut, a aussitôt démenti les déclarations du ministre de l’Intérieur, et parle de plus de 2600 morts, rien que sur la place de Rabia El-adawiya, au Caire, sans parler des cadavres calcinés selon lui. Une vidéo postée sur le web montre la place à feu et à sang. Mohamed Elbaltaji, importante figure du parti, dénonce cette agression qualifiée de crime contre l’humanité et de génocide et accuse le Général Al-Sissi en personne, qui devra être jugé pour ces crimes. Il a, comme d’autres dirigeants, perdu sa fille et son gendre dans le massacre.

yanassCe matin on compte les cadavres « stockés » dans les mosquées proches de la place, dont l’armée refuse l’accès au cimetière.

Ailleurs il y a ceux qui approuvent le massacre, les Emirats Arabes Unis en tête, ceux qui gardent le silence « d’approbation »  les pays arabes où la dictature persiste, à l’exception de la Tunisie, et Qatar qui ont dénoncé l’intervention sanglante de l’armée, et ceux qui sont scandalisés tels que la Turquie, le Danemark. La France et l’Allemagne, de leur côté,  n’ont fait qu’appeler les ambassadeurs égyptiens pour plus de précisions, peut-être. Le ministre qatari des affaires étrangères qui a dénoncé l’intervention révèle que Mohamed Elbradia l’avait contacter pour une médiation et que des contacts ont été pris par Qatar dans ce sens, mais qu’il a été totalement surpris par l’intervention de l’armée. Le ministre hollandais des affaires étrangères déclarait, quant à lui,  lors de sa médiation que l’armée refuse toute idée de revoir les Frères musulmans au pouvoir en Egypte. Par ailleurs les médiateurs américains et européens confirment que les partisans de Morsi avaient accepté les conditions des médiateurs qui consistaient à libérer les prisonniers arrêtés depuis le coup d’état, dont Morsi, nommer un gouvernement de coalition nationale et organiser les élections l’an prochain. Cet accord de principe de l’opposition a surpris le régime militaire, ce qui a probablement précipité l’intervention sanglante pour accuser les Frères musulmans et semer la terreur dans le pays et rétablir le c’état d’exception, ce qui a été fait le soir même.

 

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com