mardi , mai 22 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Art & culture / Le grand détournement: un constat d’allégeance forcée
Le grand détournement: un constat d’allégeance forcée

Le grand détournement: un constat d’allégeance forcée

Le marasme sociétal actuel a grand besoin de personnes de sa qualité, un constat fait sur le web pour parler de l’auteur du livre ‘Le Grand détournement. Féminisme, tolérance, racisme, culture’, Fatiha Boudjahlat.

Un livre constat de son indignation face à l’assignation qui vise les personnes de culture arabo-musulmane et qui généralement fait de l’appartenance ethnique la clé des rapports sociaux. Analyse conceptuelle parce que cette indignation se déploie dans la mise à nu et le démontage d’un mécanisme de renversement par lequel la tolérance, l’antiracisme, le féminisme et les droits de l’homme, à grand renfort de discours victimaires, de culpabilisation et de psychologisation, sont retournés en un différentialisme identitaire où la liberté se réduit à des choix collectifs d’allégeance. C’est le multiculturalisme comme opération politique – et non le fait multiculturel – qui est ainsi scruté et ramené à son principe séparateur.

Le grand détournement Égalité, mais aussi laïcité et encore droit, justice : ces mots, qu’on croyait universels, sont, chaque jour, détournés de leur sens, en France mais aussi dans d’autres pays européens. Les responsables de cet assaut porté à la langue française ? Les communautaristes de toutes obédiences. C’est pour décrypter leurs méthodes que ce livre a été écrit. Du « féminisme », au nom duquel le voile intégral devrait être autorisé, au « patriarcat » qui n’est combattu que lorsqu’il se présente sous les traits du « mâle blanc », en passant par la « tolérance », invoquée pour justifier l’excision, ou la « culture », qu’on évoque désormais contre la loi de la Nation, c’est l’histoire d’un détournement sémantique qui nous est ici contée. Indigènes réinventés, prétendus antiracistes, vrai-faux identitaires de droite comme de gauche, les nouveaux tartuffes sont démasqués ! Un plaidoyer pour que l’écologie du langage serve à redonner voix à la politique et à la République fraternelle.

A propos de Ya Yanass

Un commentaire

  1. Lérudition dArmand Abecassis et son honnêteté intellectuelle nont pas à être utilisées pour des querelles dofficines. Ashkenazes, sepharade ou sfard (polonais), nous sommes juifs. Il y a partout des juifs qui oublient leurs origines et prêtent allégeance aux manteaux noirs. Je le regrette car cest ainsi quon efface les traditions ancestrales. Comme dit Armand Abecassis lui même, dans le mellah il ny avait ni chapeau noir, ni bekishe ni gartel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com