lundi , octobre 14 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Le « Bibi » israélien: faute d’être premier ministre risque la prison
Le « Bibi » israélien: faute d’être premier ministre risque la prison

Le « Bibi » israélien: faute d’être premier ministre risque la prison

Celui que ses fidèles appellent le « Magicien » ou « Bibi » a perdu sa baguette magique en Israël. Netanyahou qui a dirigé Israël pendant 14 ans; de 1996 à 1999 et de 2009 à 2019, a perdu les élections par conséquent toute chance de modifier la loi sur l’immunité pour sauver sa peau de délinquant, même s’il parvient par miracle à redevinir premier ministre. Il est soupçonné par la justice de corruption.

Il a échoué malgré une campagne très agressive, antiarabe, antigauche, antimédias, diffusant les fake news à gogo. Il était sur tous les fronts; dans les JT de toutes les chaînes sur Facebook, Twitter, etc. En a-t-il trop fait ? Peut-être ! Selon au moins un sondeur, scandalisés par son attitude antiarabe, des milliers de juifs israéliens ont donné leurs voix à la Liste arabe conjointe, lui accordant ainsi un mandat de plus.

Son mandat est caractérisé par la présence des extrémistes au gouvernement; de l’extrême droite dont il s’est largement inspiré pour sa politique, et les extrémistes religieux qui revendiquent « Israël doit être une théocratie ». Caractérisé par des lois racistes, tel que l’état juif qui exclu ouvertement les 20% d’Israéliens arabes et les 25% d’Israéliens russes qui se réclament laïcs et refusent notamment le mariage religieux imposé à tous, la fermeture des magazines et l’absence de bus le jour de shabat, et des positions extrémistes telle que l’annexion des territoires palestiniens et le rejet du traité d’Oslo qui prévoit la création de l’état palestinien.

Pour la question palestinienne avec ou sans Netanyahou rien ne pourra changer tant Trump est là, et des dictatures en Arabie et dans les Émirats, encourageant ouvertement la création du grand Israël effaçant ainsi la Palestine de la carte du Moyen-Orient dont rêvent les sionistes et les néo-conservateurs américains.
Les généraux du parti Bleu-Blanc  de Benny Gantz ont par contre gardé un ton mesuré, prêchant la modération, la nécessité de soigner les fractures au sein de la société israélienne. Ils ont fini par insister sur leur volonté de mettre sur pied un gouvernement d’Union nationale, laïque.

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com