jeudi , juin 20 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / L’arrestation de Julian Assange par la police britannique et le risque d’extradition vers les Etats-Unis
L’arrestation de Julian Assange par la police britannique et le risque d’extradition vers les Etats-Unis

L’arrestation de Julian Assange par la police britannique et le risque d’extradition vers les Etats-Unis

La police britannique a annoncé jeudi 11 avril l’arrestation de Julian Assange au sein de l’ambassade d’Equateur, où le fondateur de WikiLeaks était réfugié depuis juin 2012. Une interpellation qui suscite de nombreuses réactions et pourrait poser des soucis à l’administration Trump en cas de son extradition vers les Etats-Unis où il risque la torture et l’exécution.

Le Guardian revient sur le soutien apporté à Assange par l’équipe de Trump, rappelant que ce dernier a cité 164 fois le nom de Wikileaks durant le dernier mois de sa campagne. Ainsi, souligne l’article, Roger Stone, un républicain rompu à la politique, était en contact avec Wikileaks dans le but d’exploiter les mails de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton et de les publier. Ce lien a pu être établi par l’enquête du procureur Mueller sur les soupçons de collusions avec la Russie. Par ailleurs, son fils, Donald Trump Jr avait notamment directement échangé des messages sur Twitter avec Wikileaks.

Autant d’éléments qui viennent renforcer les contradictions qu’une extradition de Julian Assange aux Etats-Unis provoquerait. Du côté des soutiens de Trump dans les médias certains préfèrent prendre leurs distances. Sean Hannity, un animateur de la chaîne fétiche de Donald Trump, Fox News, avait commencé à supprimer nombre de ses tweets faisant références à Wikileaks ou Julian Assange

L’organisation de défense des droits de l’homme s’inquiète pour le sort de Julian Assange. Amnesty appelle le Royaume-Uni à ne pas extrader le fondateur de WikiLeaks aux Etats-Unis où « il y a un vrai risque qu’il subisse des violations des droits de l’homme comme des conditions de détention qui violeraient l’interdiction de la torture », « un procès non impartial suivi d’une possible exécution ».

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com