Les frappes occidentales de samedi en Syrie ont détruit une « bonne partie de l’arsenal chimique » du régime syrien, a affirmé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

 Il était 04H00 à Damas quand le président américain a annoncé ces frappes depuis la Maison Blanche. Au même moment, des détonations résonnaient dans la capitale syrienne, ouvrant un nouvel épisode de tensions diplomatiques et militaires dans la guerre sanglante et complexe qui ravage ce pays depuis sept ans.

Selon une journaliste de l’AFP à Damas, centre du pouvoir de M. Assad, les explosions ont été suivies de bruits d’avions tandis que des colonnes de fumée s’élevaient du nord-est de la capitale.