lundi , septembre 24 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / En un mot / L’affaire Tarik Ramadan pourrait cacher une autre vérité
L’affaire Tarik Ramadan pourrait cacher une autre vérité

L’affaire Tarik Ramadan pourrait cacher une autre vérité

Qui a harcelé l’autre? Tarik Ramadan ou son accusatrice Henda Ayari, qui se voit déjà à la place Nafissatou Diallo et rêve d’un pactole que madame Ramadan ne possède probablement pas!

Le Parisien pubie une conversation qui en dit long sur leur relation, ce qui pourrait changer la donne. Tout porte à croire que cette dame n’est pas aussi clean qu’elle veut le démontrer sur les plateaux télé qui lui ont ouvert les grades portes. Une aubaine pour abattre ce défenseur de la communauté musulmane qui a toujours dérangé la classe dirigeante et ses médias.

« Je te demande pas d’oublier mais juste de me pardonner […] je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant… » Ce n’est pas l’islamologue qui parle mais celle qui prétend être harcelée et agressée!!!

« Salam Tariq comment vas-tu ? » débute Henda Ayari en ce mois de juin 2013. « Salam. J’espère que tu vas bien. Que me vaut l’honneur ? » répond Tariq Ramadan. « Ça fait longtemps, je voulais avoir de tes nouvelles », reprend-elle. « Et pourquoi ? Insultes et menaces ont été tes derniers mots. Pourquoi revenir ? » questionne Tarik Ramadan.

Henda Ayari s’épanche : « Nous sommes des êtres humains avec nos failles. J’étais dans une période difficile et instable et des personnes qui te haïssent m’ont monté la tête contre toi en te faisant passer pour un monstre pervers et sans cœur. »

Plus loin, la fondatrice de l’association Libératrices poursuit dans cette même veine : « Une certaine personne m’a vraiment monté contre toi et m’a dit des choses très graves sur toi. Je l’ai crue et je le regrette car par la suite j’ai constaté que c’était une folle et une hystérique. Je pense qu’elle m’a menti sur beaucoup de choses te concernant. » A aucun moment Henda Ayari ne révèle le nom de cette « personne ».

« C’est trop tard. Tu as trop parlé et tu as fait du mal. Avec des gens aux mauvaises intentions. Sois heureuse maintenant », rétorque l’intellectuel.

Le lendemain, le 6 juin 2013, après avoir été bloquée par Ramadan, elle lui écrit à nouveau. « Je te demande pas d’oublier mais juste de me pardonner […] je n’ai pas la moindre rancœur contre toi […] je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant. Tu as tes défauts comme moi mais aussi des qualités alors stp ne me bloque plus. Ne me prive pas de ta page et laisse-moi juste lire tes beaux écrits que j’ai toujours aimés tant lire pour méditer dessus. »

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com