lundi , juillet 22 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / La gaffe de l’ambassadeur du Maroc qui incite les Belges à voter
La gaffe de l’ambassadeur du Maroc qui incite les Belges à voter

La gaffe de l’ambassadeur du Maroc qui incite les Belges à voter

Lors d’une rencontre avec des imams et des représentants de mosquées en Belgique, l’ambassadeur marocain à Bruxelles Mohammed Ameur a incité les Belgo-marocains à voter lors des élections du 26 mai prochain. Un discours qui a été fortement critiqué par la presse belge. En effet, les médias rappellent que l’ambassadeur est tenu à un devoir de non-ingérence. Il ne doit pas donner de consigne ni d’indications.

Monsieur Ameur se rend subitement compte que les Belges d’origine marocaine disposent de tel droit de vote. Il n’ignore cependant pas que le vote dans ce pays est OBLIGATOIRE et que les Belges n’ont pas besoin d’une telle consigne maladroite.

Lui, qui était précisément pendant cinq ans ministre chargé des affaires de la communauté marocaine à l’étranger, ne s’était-il pas interrogé sur l’impact de l’implication politique sur l’intégration socio-économique et politique dans la société européenne! Un ministère sans attributions certes où seuls les partis tirent profils. Monsieur Ameur était, selon certains observateurs, l’un des plus inactifs ministres.

Le ministre, chargé de ce qu’on appelle RME, MRE, ou même TME; Travailleurs marocains à l’étranger, et les gouvernements successifs y compris celui que dirigeait le chef de parti de Monsieur Ameur, Abderrahim El Yousoufi, opposant notoire de la représentativité des émigrés au sein des institutions nationales, ne se sont en vérité jamais intéressés aux vraies préoccupations et difficultés de ces travailleurs, parfois clandestins, exploités par des réseaux, souvent victimes de racisme d’abus de tout genre, d’injustices en Arabie Saoudite en Lybie et même en Espagne où des ouvrières saisonnières sont harcelées et exploitées sans que le département prenne la peine de se manifester pour protéger ces citoyens laissés-pour-compte, faute de diplomates capables d’assurer leur défense.

Non ce qui importe pour Monsieur l’ambassadeur-ministre et ses compères au sein du parti socialiste et dans la classe dirigeante est le retour annuel de ces travailleurs au bled, poches remplies de devises, pour alimenter les caisses de l’état, par conséquent celles des partis respectifs et de ce fameux ministère fantôme dont les émigrés ignorent l’existence.

Le plan quinquennal lancé par Monsieur Ameur en matière de l’encadrement religieux (sic) et de l’enseignement de la langue arabe aux petits « émigrés » avec un budget insignifiant était destiné à calmer les revendications en matière notamment de la représentativité. Quant à l’enseignement de la langue arabe il ne doit pas être fait au déprimant de la langue maternelle de la majorité de ces citoyens qui est l’amazighe. Amazighe, la langue officielle de l’état qui n’apparait d’ailleurs même pas sur les entêtes du ministère et encore moins sur celle de l’ambassade. Les Belges n’ont certes pas attendu ces fameux plans, mort-nés, pour améliorer leur situation et encore moins les consignes de l’ambassadeur pour prendre leur destin en mains.

Il y’a un moment où  » le silence est une sagesse, mais peu d’homme possèdent cette sagesse ».

 

 

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com