Cette dernière affirme avoir été agressée en novembre 2014. « Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais monsieur Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu’il ne bouge du passage. Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m’a pincé la fesse gauche.

Il ne s’agit ici de l’avis de la plaignante, on ne connaît pas celui du journaliste et c’est à la justice qu’il revient d’en juger.