dimanche , mars 24 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / En un mot / « gilets jaunes » face à la répression policière
« gilets jaunes » face à la répression policière

« gilets jaunes » face à la répression policière

Sur une des centaines de vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, ciblant les violences policières à l’encontre des « gilets jaunes », on voit un homme casqué, matraque en main, visage dissimulé derrière une cagoule, sans aucun brassard ou plaque permettant de l’identifier, interpeller une journaliste: «Filme les autres, filme les autres au lieu de nous filmer connasse!». «Espèce de gaucho, va! Anarchiste, gauchiste», lance-t-il ensuite. «T’es contre la démocratie, toi!».  La journaliste a déposé plainte comme des centaines de plaignants, on parle de plus de 1.800 plaintes qui n’aboutiront probablement à rien. En effet plus de 500 plaintes contre le ministre de l’intérieur de Macron sont déjà classées sans suite. Un vrai scandale selon les avocats des plaignants.

«Le mouvement des ‘gilets jaunes’ a donné lieu à une répression policière et judiciaire sans précédent», a dénoncé Claire Dujardin, l’avocate de nombreux blessés, lors d’une conférence de presse.

Crâne fracturé, mâchoire et dents cassées, oeil perdu… Une dizaine de victimes de violences policières ont témoigné dernièrement rien qu’à Toulouse, dénonçant tous des violences policières «arbitraires» et «abusives». Pour l’heure, l’appel lancé sur internet a recueilli de nombreuses signatures.

Benoît, un artisan ébéniste de 29 ans, a raconté avoir été plongé plusieurs jours dans le coma victime d’un tir de LBD 40 le 1er décembre, qui lui a causé de multiples fractures au crâne et un œdème au cerveau. Yann, 39 ans, a affirmé avoir été «tabassé à coups de matraque» le 19 janvier lors d’une manifestation nocturne. «J’ai perdu connaissance et me suis réveillé dans une mare de sang», la mâchoire fracturée. «On a été agressés alors qu’on ne représentait aucune menace, et laissés gisant à terre jusqu’à l’arrivée des secours», s’insurge-t-il.

«Aucun des blessés n’a été poursuivi ou condamné. Beaucoup d’entre eux n’ont même pas été interpellés, et ceux qui l’ont été ont été rapidement relâchés», a aussi relevé Me Dujardin, l’avocate des plaignants.

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com