jeudi , janvier 17 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / France: Gilets jaunes face à une « police politique »
France: Gilets jaunes face à une « police politique »

France: Gilets jaunes face à une « police politique »

Des arrestations massives en France depuis le début du mouvement des gilets jaunes et des procès expeditifs pour intimider les manifestants et mettre fin à cet élan populaire contre la vie chère et la hausse des prix de carburants. Malgré les concessions du chef de l’État et le lancement d’un grand débat national pour examiner leurs revendications, notamment un référendum d’initiative citoyenne, la détermination des « gilets jaunes » semblait intacte.

« C’est reparti, on n’est pas près de lâcher, et s’il le faut on tiendra jusqu’à l’année prochaine », a déclaré Johnny Toulouse, l’un des leaders du mouvement à Nice et réclame, comme de nombreux autres, la « démission » d’Emmanuel Macron. « On ne peut plus s’arrêter, car on a soulevé tellement de choses, levé tellement de lièvres », estime Laure, une « gilet jaune » de Bordeaux.

L’arrestation de l’un des leaders du mouvement Éric Drouet a débordé le verre et a provoqué l’indignation de l’opposition de droite comme de gauche, à deux jours d’un 8ème samedi de manifestations dans plusieurs villes de France. Placé en garde à vue pour « organisation d’une manifestation sans déclaration préalable », ce chauffeur routier de Seine-et-Marne, a été interpellé près des Champs-Elysées, où il avait appelé à mener une « action » .

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, avait réagi juste après l’arrestation de celui pour lequel il avait avoué sa « fascination ». « De nouveau Éric Drouet interpellé. Pourquoi ? Abus de pouvoir. Une Police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement gilet jaune ». Pour le député LFI Éric Coquerel s’est pour sa part indigné sur franceinfo d’une « vraie persécution » contre M. Drouet et les « gilets jaunes ».

Le seul « crime » d’Éric Drouet a été de déposer « des bougies (…) sur la place de la Concorde à Paris en hommage aux victimes gilets jaunes décédées », a également déclaré son avocat Me Kheops Lara, dénonçant une arrestation « totalement arbitraire ».

« Quand quelqu’un organise une manifestation alors qu’elle n’est pas déclarée, c’est qu’il ne respecte pas l’État de droit », a estimé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. « Dans une République, l’ordre est important (…) La République, ce n’est pas l’anarchie », a abondé le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

 

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com