mardi , novembre 21 2017
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / faut-il rétablir la peine de mort?
faut-il rétablir la peine de mort?

faut-il rétablir la peine de mort?

L’été d’Istambul: La peine de mort. Une sentence expéditive moyenâgeuse entachée d’erreurs judiciaires et de bavures politico-policières, appliquée encore par certains régimes à travers le monde. Ici en Europe la question n’est posée que lorsque certaines exécutions ont eu lieu en Iran ou en Arabie Saoudite!. Portrait5

À croire que la chaise électrique et les injections mortelles de l’Oncle Sam sont plus humaines ou moins douloureuses que d’autres moyens utilisés pour ôter la vie de gens. Les erreurs judiciaires divulguées notamment par des tests ADN ont démontré qu’aucun système judiciaire n’est infaillible.

L’Europe s’insurge contre le rétablissement de la peine de mort en Turquie, que le parlement, majorité et opposition, s’apprête à voter, suite au putsch militaire raté, et les Américains s’inquiètent plus du sort des putschistes que des victimes et réclament de la clémence! Ces dernières n’ont même pas eu droit à la minute de silence tant pratiquée ces derniers temps en Occident.

En Égypte les médias de la propagande du régime putschiste, plébiscitée à Paris, Rome,  Berlin et Londres, annoncent que les généraux ont pris le pouvoir et que Erdogan s’est enfui en Allemagne, un soulagement de courte durée pour ces « amis riminels » au pouvoir. Au Maroc, certaine presse hostile à l’islam politique, nous apprend que New York Times annonçait il y a trois mois que Erdogan préparait un putsch pour prétexter la prise en main du pouvoir -Obama quant à lui prétend qu’il n’était pas au courant du putsch-, cependant à Paris et ailleurs en Europe on dénonce la concentration du pouvoir entre les mains d’un seul homme; Erdogan. Dans les rues allemandes et turques les populations contestent, Merkel, l’Allemande de l’est d’autrefois qui a vécu sous la dictature de Moscou, interdit à Erdogan de s’adresser aux manifestants par vidéo-conférence et dénonce avec acharnement le sort réservé aux putschistes. La démocratie n’est forcément pas synonyme de la défense des droits des victimes et encore moins des peuples!

Faut-il rétablir la peine de mort? Si c’est pour juger les criminels politiques,  les putschistes, les commanditaires, les terroristes,  les vrais, mais aussi ces policiers à pratique militaire et à gâchette facile  qui n’ont plus besoin de juges pour la mise à mort de citoyens, notamment de couleur, aux États-Unis où c’est devenu un sport policier par excellence, en France, en Égypte pour ne pas devoir déranger la machine judiciaire fort encombrée par les opposants de tout bord.

Si c’est pour débarrasser les peuples de ces assassins en uniforme et ces criminels au col blanc qui couvrent ou approuvent des coup d’état et des massacres de manifestants à Rabia à Istanbul, à Damas et ailleurs dans le monde

Honte à l’Europe et à l’Amérique qui protègent, financent, abritent, renseignent, arment, soutiennent ces criminels.

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*