lundi , juin 25 2018
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / En un mot / Facebook, Google, .. les diktats des temps modernes
Facebook, Google, .. les diktats des temps modernes

Facebook, Google, .. les diktats des temps modernes

Snowden et Assange sont deux icônes de courage et de pertinence en vue de dénoncer les abus au nom de la sécurité nationale, le terrorisme des états et la violence instrumentalisée contre les peuples et parfois contre ses propres populations. Il va de leurs vies. L’un est en Russie sous l’emprise d’une autre de dictature, ne jouissant pas de vraies libertés,  l’autre retenue confiné emprisonné depuis cinq ans à l’ambassade d’Equateur à Londres, qui veut à tout prix l’extrader à l’allié américain où la peine de mort le guette. D’autres se battent quotidiennement dans l’ombre pour lutter contre les empires du mal qui sévissent partout dans le monde.

D’anciens cadres et employés des géants américains; Google, Facebook, Mozilla, .. viennent de lancer  « Center for Humane Technology », dont la mission est de remettre en cause des pratiques des mêmes entreprises dans lesquelles ils travaillaient.
L’ironie est totale. Si depuis quelques années, on sait que des cadres de la Silicon Valley refusent que leurs enfants utilisent des écrans et leurs produits, les critiques internes contre le centre névralgique de la tech mondiale restaient jusqu’ici assez limités.

Les choses peuvent changer. Depuis quelques semaines, les critiques sont plus virulentes. En décembre, un ancien cadre de Facebook expliquait que l’entreprise américaine « déchirait le tissu social ». Quelques jours plus tôt, c’était l’ancien président de Facebook, Sean Parker, qui se demandait ce que Facebook faisait au cerveau des enfants. Dans un drôle d’exercice de contrition, Facebook lui-même s’est interrogé sur son impact négatif sur la société.

Et voilà que les Avengers (vengeurs) de la Silicon Valley viennent de monter une coalition pour s’en prendre « au Frankenstein technologique qu’ils ont créé ensemble », rapporte Quartz. C’est une association à but non-lucratif lancée le 4 février, dans l’espoir de sensibiliser le public aux dégâts sociétaux causés par la technologie, et dont ses membres pensent qu’ils rendent accros. Le groupe va faire du lobbying pour un projet de loi sur les effets de la technologie sur la santé des enfants. »
« C’est une opportunité pour moi de corriger ce que j’ai fait de mal », explique Roger McNamee, l’un des premiers investisseurs de Facebook. « Facebook fait appel à votre cerveau reptilien, primitif – la partie qui s’occupe de la peur et de la colère. Et avec les smartphones, ils vous tiennent à chaque instant où vous êtes éveillés. »

 

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com