mercredi , août 21 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Explosions à Boston : Pas de revendication ni de suspect
Explosions à Boston : Pas de revendication ni de suspect

Explosions à Boston : Pas de revendication ni de suspect

Pour l’heure, les enquêteurs n’ont retrouvé sur les lieux du carnage que « des morceaux de nylon noir » et « des fragments de plomb et de clous ».

Le FBI n’avait, mardi soir, ni revendication, ni motif, ni suspect après le double attentat qui a endeuillé lundi le marathon de Boston et l’Amérique tout entière, un acte terroriste qualifié d‘ »odieux et lâche » par le président Obama. Dans un pays traumatisé, dont les télévisions ont repassé toute la journée les images des victimes ensanglantées, Barack Obama a annoncé qu’il se rendrait jeudi dans la capitale du Massachusetts (nord-est) pour une cérémonie religieuse œcuménique en hommage aux victimes.

« À ce stade, il n’y a pas de revendication », a déclaré lors d’une conférence de presse en fin d’après-midi le responsable du FBI Rick DesLauriers. « L’éventail des suspects et des motivations possibles reste largement ouvert. » Sur les lieux du carnage, les enquêteurs ont retrouvé « des morceaux de nylon noir qui pourraient avoir été un sac à dos et des fragments de plomb et de clous, peut-être contenus dans une cocotte-minute », a-t-il précisé. Boston traumatisée, mais confortée par la générosité de multiples gestes d’entraide, a rendu mardi soir un hommage aux victimes, à l’occasion de différentes veillées.

Recueillement

L’une d’elles était consacrée à la plus jeune des victimes, un petit Bostonien de 8 ans, Martin Richard, tué peu après avoir embrassé son père sur la ligne d’arrivée du marathon. Sa petite soeur, 6 ans, a perdu une jambe et pourrait subir une amputation de la deuxième, selon les médias américains. « Nous remercions ceux que nous connaissons et ceux que nous n’avons jamais rencontrés, pour leurs pensées et leurs prières », a indiqué son père, Bill Richard, dans un communiqué, réclamant le respect de l’intimité de sa famille.

Plus de 1 000 personnes se sont recueillies à la lumière de bougies, dans un parc proche de la maison du petit garçon. En ville, près de 700 personnes se sont massées aussi dans l’église d’Arlington Street, non loin de l’endroit où s’est produit l’attentat. Outre le jeune Martin, une gérante de restaurant de 29 ans, Krystle Campbell, et un étudiant de l’université de Boston dont le sexe n’a pas été précisé font partie des victimes. Selon l’agence officielle chinoise Xin Hua, cette dernière était de nationalité chinoise.

176 blessés

Au moins 176 personnes ont été blessées, certaines très grièvement, par l’explosion à 12 secondes d’intervalle de deux bombes, non loin de la ligne d’arrivée de cette célèbre course, courue par 23 000 personnes. Les explosions ont provoqué panique et chaos en centre-ville, où étaient rassemblées des centaines de milliers de personnes pour ce grand rendez-vous annuel. Les médecins ont fait état de profondes blessures, en raison des clous et des fragments ajoutés aux bombes pour multiplier leur impact. Une dizaine de blessés ont dû être amputés.

Les attentats de Boston sont les plus graves commis aux États-Unis depuis ceux du 11 septembre en 2001, et s’exprimant depuis la Maison-Blanche pour la deuxième fois en moins de 24 heures, le président Barack Obama a dénoncé un « acte terroriste (…) odieux et lâche ». « Nous ne savons pas encore (…) qui a commis cet attentat ou pourquoi, s’il a été planifié et exécuté par une organisation terroriste, étrangère ou américaine, ou si c’était l’acte d’un individu », a-t-il déclaré.

1 000 enquêteurs mobilisés

Le travail qui attend les enquêteurs est colossal. Ils ont commencé à étudier le contenu de toutes les caméras de surveillance, de tous les débris laissés par les bombes. Et ils ont demandé aux Bostoniens de leur transmettre « toute photo ou vidéo » qui pourrait aider l’enquête qui mobilise désormais, selon le FBI, plus de 1 000 personnes. « Il s’agira d’une enquête mondiale. Nous irons jusqu’au bout du monde pour identifier l’auteur ou les auteurs de ce crime ignoble », a déclaré Rick DesLauriers.

Les organisateurs du marathon ont annoncé mardi que l’édition 2014 de la course aurait bien lieu. « Nous sommes déterminés à poursuivre la tradition », a déclaré Thomas Grilk, directeur général de la Boston Athletic Association « Le marathon de Boston (…) fait partie intégrante de l’histoire de notre communauté ».

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com