mardi , novembre 21 2017
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / International / Échappé à un complot!
Échappé à un complot!

Échappé à un complot!

Le chef de l’opposition marocaine, le conservateur Hamid Chabat a échappé selon ses propres propos à un complot. Dans une assemblée publique tenue le 13 juin il déclare qu’il a échappé à la mort en compagnie du groupe parlementaire de son parti, lors d’un voyage au Sahara dans un avion touristique. On voulait nous faire payer notre position à propos de l’affaire Gdim Izik, déclare-t-il.

En novembre 2010 à Gdim Izik (banlieue de Laâyoune au Sahara) des affrontements  entre manifestants et services d’ordre avaient fait 11 morts parmi les forces de l’ordre marocaines et une victime parmi les civils. Les mis en cause sont poursuivis pour « constitution de bandes criminelles, violences sur les forces de l’ordre ayant entraîné la mort avec préméditation et mutilation de cadavres », ils ont écopés de lourdes peines devant le tribunal militaire de Rabat. Les affrontements avaient éclaté le 8 novembre 2010 dans le sillage d’un rassemblent d’habitants de Laâyoune qui ont dressé des tentes dans la localité de Gdim Izik, pour revendiquer leurs droit au logement et à l’emploi. Les ONG ont dénoncé le procès. D’après la presse officielle « ces événements ont été instrumentalisés par le Polisario et les services militaires, sécuritaires et diplomatiques algériens qui ne lésinent pas sur les moyens financiers pour monnayer les agents de lobbying au servicRésultat de recherche d'images pour "ahmed al zaydi"e de leur propagande anti-marocaine et à des fins de déstabilisation avérée. »

La mort récente de deux hommes politiques influents pose beaucoup d’int
errogations si l’on croit les rumeurs qui ont longtemps circulé sur le web. Le premier disparu est l’ancien journaliste de la télé publique devenu député de l’opposition, et qui s’apprêtait avec d’autres députés à créer son propre parti pour scinder le parti socialiste; Ahmed Al Zaydi (photo). Le second, mort quelques mois plus tard, est le conseiller du chef du gouvernement et ministre d’état Abdella Baha, tué à quelques mètres du même lieu, à quelques kilomètres de Rabat, pas dans son 4X4 englouti dans un cours l’eau de pluie torrentielle, mais par un train à la tombée de la nuit. Le ministre s’est rendu sur place et descendu de sa voiture de fonction, sans chauffeur cette fois-ci, pour se recueillir sur le défunt. Il se trouvait sur les rails du chemin de fer et il n’aurait pas entendu ni vu le train arrivé!!!

 

 

 

A propos de admin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*