20/09/2017
L'info en continu
Vous êtes ici: Accueil > International > Déradicalisation: l’action inutile
Déradicalisation: l’action inutile

Déradicalisation: l’action inutile

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage: La « déradicalisation » est l’Action politique préventive annoncée par les exécutifs belges et français, en dehors des mesures répressives dont la liste ne cesse de se prolonger et de grignoter nos libertés individuelles. La dératisation de Bruxelles pour le vider de ses « rats intégristes » dangereux pour notre sécurité et surtout celle de l’Amérique de M. Donald Trump et de Fox News.  Portrait5Pour cette action de Dératisation, de « déradicalisation » démarrée à Molenbeek, « terreau de l’islamisme » selon certains médias, le gouvernement « offre » une enveloppe de cent mille euros. Un « déradicalisateur », non musulman, est nommé. Il aurait pour mission le combat de l’islamisme, rendu coupable de tous les maux de note société d’aujourd’hui. L’islamisme et le Mahométisme termes utilisés jadis par Voltaire, pour désigner cette religion, qu’il accusait déjà d’ailleurs de tous les maux de la société d’alors. Le « déradicalisateur » devrait ainsi moraliser et laïciser nos quartiers. Une laïcité fort discréditée depuis que le politique l’interprète à sa convenance et l’instauration des lois sur le port du voile et les exclusions d’étudiantes qui ont suivies, parfois même pour de longues robes. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Cent mille euros, pour « mettre de l’ordre à Molenbeek », dira le ministre de l’intérieur, Jan Jambon, qui a débloqué, par contre, plusieurs centaines de millions d’euros pour le déploiement policier à la recherche de suspects qui courent toujours. Cent mille euros, serviront-t-ils à imposer aux entreprises le respect de la loi sur les embauches discriminatoires, dont votre ministère Monsieur Jan Jambon donne le plus mauvais exemple. Plus de 90% de vos policiers à Molenbeek en question viendraient de votre région, seulement 10% sont issus des 19 communes bruxelloises. Et combien de Marocains? Puisque c’est comme cela que vous les appelez, ou Berbères comme dirait votre chef de file M. Bart De Wever?

Serviront-ils à la justice pour sanctionner, selon la loi, les bavures policières contre ces « rats ». Une pratique souvent dénoncée mais jamais sanctionnée. Des faits de discrimination à l’embauche et de bavures policières, relatés dans une enquête de la RTBF, ne peuvent plus être ignorés dans ce « combat ».

La discriminatoire est en marche: Ces Belges, Monsieur Jan Jambon, même non « déradicalisés » parmi nous, méritent l’application de la loi, rien que cela, face à la justice, à l’administration, à l’embauche. Il n’est guerre nécessaire au contraire de fabriquer dans l’urgence d’autres lois de circonstance, liées notamment à déchéance de nationalité, qui n’est autre que la négation même du droit qu’on est sensé défendre dans les états du droit, aux écoutes collectives, aux doubles peines. Ce qui signifie concrètement que pour le même acte terroriste la peine diffère en fonction de l’origine de son auteur!  On ne devra plus traiter les Belges en fonction de leurs origines, comme fait le Département de M. Reynders. Ses consulats ont tendance à renvoyer nos concitoyens à leurs origines. Les cas sont innombrables, selon les ONG. Le cas d’un dentiste molenbeekois, victime d’excès de zèle de gendarmes marocains, s’est trouvé devant les portes fermées de notre ambassade à Rabat, sous prétexte qu’il était Marocain et que la Consule générale ne pouvait rien faire pour lui. « Je suis belge et rien d’autre et suis arrivé dans ce pays avec un passeport belge », rétorque le plaignant. Mais son nom, sa coiffure peut-être, sont pour quelque chose et Reynders indiscutablement. La discriminatoire est en marche.

Faut-il noyer ces Belges-là? La « déradicalisation », Monsieur Jan Jambon, devrait servir en politique pour changer des mentalités sectaires, discriminatoires, voire racistes, si l’on croit votre collègue grec qui rapporte que votre camarade le secrétaire d’état à la migration N-VA (photo), propose de noyer ces immigrés-là. Un de vos gouverneurs en Flandre propose lui de les affamer. Un bourgmestre,  toujours en Flandre, veut interdire l’accès des piscines communales aux réfugiés.  Faut-il aussi noyer ces Belges-là?

Le racisme, dont dira Fatou Diome, une carence humaine, poursuit ces Belges-là à l’école, où ils sont interdits d’avoir d’autres opinions que celle de la majorité, au travail, en dehors du nettoyage, des mines.., devant la justice, les médias…, en politique, soumis au diktat des chefs -le cas Mahinur Ozdemir exclue du Cdh, les « Humanistes » -tout un symbole- pour sa proximité avec Tayyib Erdogan-. Un autre islamiste qui menace, lui, pas notre sécurité, mais des juntes militaires au pouvoir, notamment en Égypte dont son  dictateur est reçu en héros en Europe. Une récompense pour ses massacres collectifs de manifestants et sa déradicalisation de l’islamisme politique.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Toutes les dernières actualités

Revoir les programmes Yanass TV

Toutes nos vidéos

VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 53
VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 52
VIDÉO/Syrie – Les morts se relèvent à la fin du reportage
VIDÉO: La presse dans tous ses états : édition 51
VIDÉO: Halal ou Haram
VIDÉO: Un israélien agresse des travailleurs palestiniens
VIDÉO: Robert De Niro soutient l’agressivité des israéliens
VIDÉO: Gala futsal en soutien au petit Imad

Abonnez-vous à notre newsletter

Cinéma

Étiquettes

Connexion