lundi , octobre 14 2019
Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Condamnation de Said Bouteflika: la junte militaire s’attaque aux siens
Condamnation de Said Bouteflika: la junte militaire s’attaque aux siens

Condamnation de Said Bouteflika: la junte militaire s’attaque aux siens

Un procès expéditif de moins de deux jours pour que les juges du tribunal militaire de Blida, juges et parties, condamnent ce mercredi 25 septembre, à 15 ans de prison pour complot contre l’autorité de l’État algérien, les personnes suivantes : le frère et conseiller de l’ex-président, Saïd Bouteflika, deux anciens chefs du renseignement et Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskistes).

Il n’a fallu donc moins de 48 heures aux juges militaires pour annoncer un verdict décidé probablement à l’avance par le chef de l’état major Ahmed Gaid Salah qui détient actuellement le pouvoir et il n’est pas prêt de lâcher du lest malgré le soulèvement populaire qui persiste.

Le tribunal leur reproche la participation à plusieurs réunions au cours desquelles une transition politique a été évoquée. L’ancien président Liamine Zeroual était invité. À l’époque, les manifestations du vendredi rassemblent des centaines de milliers de personnes dans tout le pays, et le chef d’état major demande lui que l’on destitue Abdelaziz Bouteflika. Selon les médias algériens, Said Bouteflika et les anciens chefs du renseignement ont évoqué une solution sans Ahmed Gaid Salah.

L’ancien chef des renseignements, Mohamed Mediène, a réagi dans une lettre lue par son avocat à la presse. Jugé intouchable, celui dont on n’avait qu’une seule photo et qui a été l’un des hommes les plus puissants du pays, estime que l’on s’attaque à lui parce qu’il a lutté contre la corruption.

« Il s’agit d’une affaire interne au régime algérien, explique Amel Boubekeur, chercheuse en sociologie à l’EHESS, à Rfi pour qui ce verdict n’est pas une surprise. Il n’y a pas eu véritablement de pédagogie sur l’intérêt de ce procès ou sur ses tenants et aboutissants. Par conséquent, ce n’est pas un sujet sur lequel il y a eu véritablement un débat public qui pourrait mobiliser la société civile dans un sens ou dans un autre. ».

A propos de Ya Yanass

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com